Tiga
La Perle des îles Loyauté

L'ile de Tiga perpétue un mode de vie traditionnel où ses résidents coulent des jours paisibles. Les rares touristes qui la visitent y goûtent les joies simples partagées par les habitants : repas en commun, bingo et pêche aux coquillages sur le platier...

Située à une trentaine de kilomètres au nord de Maré, l'île de Tiga (Tokanod en langue drehu) est la plus petite et la plus discrète des îles Loyauté avec sa dizaine de kilomètres carrés et un point culminant à 92 m. Vue du large, l'île se présente sous la forme d'un dôme dressé au dessus des flots de la mer de Corail.

Une tribu au mode de vie traditionnel

Peuplée d'une unique tribu, installée au nord-ouest, l'île ne compte ni restaurant ni hôtel mais une charmante cahute tient lieu d'épicerie. Il est possible de trouver des produits secs de première nécessité. Pour le reste, Tiga dépend entièrement de l'extérieur pour son approvisionnement, assuré régulièrement par un catamaran et des liaisons aériennes.

Pour assurer leur subsistance, les habitants doivent principalement compter sur eux-mêmes. Si l'échalote, autrefois connue comme "l'or vert" de Tiga, a malheureusement disparu des jardins, les ignames et les patates douces continuent à être cultivés dans les champs situés sur le plateau supérieur. Pour agrémenter leurs repas, les habitants de l'île peuvent aussi compter sur les fruits de la pêche : coquillages, araignées de mer et poissons ne manquent pas aux abords de l'île. En effet, si Tiga ne possède pas de lagon, elle dispose d'un beau platier creusé de canyons qui se prolongent sur une centaine de mètres avant les tombants des grands fonds...

© Toutes les photos relatives à cette destination appartiennent à:l'office de tourisme de la Nouvelle Calédonie